Non classé

Atelier d’écriture mené par Alice Béguet

Plongée dans les souvenirs du monde

Ils nous suivent tout au long de notre vie, se forment à chaque période de notre évolution, se rappellent à nous inopinément ; à d’autres on s’accroche pour revivre ce qui fut un bon moment. Les bons souvenirs, nos alliés pour la vie, ceux qui constituent notre histoire, se font en ces temps de confinement la belle place. Faire appel à ses souvenirs, voilà le sujet du dernier atelier sociolinguistique d’avant confinement. Souvenirs de vacances, de France, du Japon, du Maroc… Rien de mieux pour voyager pour sortir de l’invariable paysage quotidien dans lequel nous sommes tous enfermés !

Mes souvenirs du Japon, par Hitomi, Japon

 Quand on me demande sur ce genre de sujet, je me rappelle toujours les couleurs de chaque saison.

 Je suis née dans une ville située au centre du Japon qui avait un très bon climat. Grâce à ça, on trouvait des moments magnifiques toute l’année.

 Au printemps, les fleurs de cerisier étaient partout même dans la cours de chez moi. C’était complètement rose pâle.

 En été, c’était multicolore dans le ciel du soir quand les feux d’artifices s’épanouissaient avec la chaleur d’ambiance et de notre corps.

En automne, les montagnes se maquillaient en jaune et rouge comme le kimono en soie, en outre beaucoup de sortes de fruits poussaient comme par magie.

 En hiver, on trouvait des points jaunes sur le visage de montagne parce qu’on cultivait des clémentines, la spécialité de la région.

 J’aimais tellement vivre dans cette ville, j’aimerais beaucoup y repasser quelques jours de chaque saison.

Souvenirs d’enfance, par Khadija, Maroc

Le monde enfantin est très agréable, il doit rester quelques rêves d’enfant cachés dans ma mémoire. J’avais six ans quand j’ai commencé à aider ma grand-mère en cuisine. Je me souviens du jour de repos de ma grand-mère et je lattendais avec patience. Le matin ma grand-mère préparait le café et posait mon grand verre de café au lait avec un morceau de galette trempé dans du miel sur la table : « Réveille toi ma puce c’est le jour du souk on a plein de choses à préparer aujourd’hui ». Je sautais du lit,l’odeur de la galette me donnait envie de manger.Après le petit-déjeuner ma grand-mère m’attrapait la main et on se dirigeait vers le grand souk en me disant tout doucement : « ne quitte pas ma main » en tournant dans le souk, on achetait un peu de tout : les légumes, les fruits, la viande, un poulet vivant et une dizaine d’œufs. Chaque après-midi de vendredi on préparait les gâteaux.C’était ma joie de mettre mes mains dans la farine. Après c’était mon rôle de surveiller la cuisson. Que ça sent bon les petits fours aux amandes ! Ma grand-mère préparait une grande théière de thé avec la menthe, après elle roulait les galettes dans du miel.Les voisines étaient les bienvenues, tout le monde se régalait, c’était la fête,on dansait et passait un moment agréable plein de joie et de bonheur. Ma grand-mère est partie de mon regard et je n’apercevais plus son doux visage mais elle reste au fond de mon cœur.

Chraimi Jmia

Souvenir d’un jour froid, par Eric, France

Aujourd’hui je tenais à vous partager un de mes souvenirs de jeunesse qui est – à mes yeux – très important.

Je me souviendrai toujours de cette première fois où je lui adresse la parole. J’étais au collège. Ce jour-là, il faisait particulièrement froid dehors. J’avais si froid ; tellement que mes jambes en tremblaient. J’ai ressenti un réel besoin de me réchauffer.

C’est donc pour cela que, pour la première fois, je me suis présenté au CDI du collège. Mon seul but, était de coller sur un chauffage mon corps frigorifié par cet hiver glacial. Je me souviendrai toujours de l’odeur de cette salle si particulière, où le silence régnait.

J’ai pris un livre. Je me suis dirigé vers un chauffage libre. Une fois arrivé, j’ai collé mon dos à ce radiateur bouillant, tout en me laissant glisser vers le sol. J’étais assis et bien installé.

D’après mes souvenirs, j’avais pris le premier livre qui était à portée de mes mains. Je faisais semblant de lire, pour ne pas être expulsé du CDI.

La chaleur dégagée par ce radiateur, réchauffait tout mon corps. Après quelques minutes, mon corps était bouillant. Je me sentais tellement bien, que mes yeux se fermèrent par ce sentiment de bien-être et de chaleur. J’entendais mon cœur battre, le bruit des pages qui sont tournées par les élèves et leurs chuchotements.

Puis j’entendis une voix plutôt douce et agréable, qui se rapprochait au fur et a mesure de mon oreille. Elle me demandait de lui laisser une petite place près du radiateur.

A ce moment j’ouvris les yeux. Elle se tenait en face de moi. Cette fille avait un magnifique sourire qui illuminait son visage !

Souvenirs de vacances, par Danielle, Brésil

Quand je suis partie en vacances je n’aurais jamais imaginé qu’elles seraient si bonnes. Mes vacances ont commencé par Toulon, où je suis allée sur de très belles plages et j’ai découvert des calanques à couper le souffle, je n’aurais jamais imaginé voir de tels endroits. Après, ma fille et mon mari et moi nous avons pris un beau bateau pour aller en Corse « l’Ile de beauté ». Whaou!!! Tout ce que nous avons vu sont des paysages que nos photos sont incapables de montrer.Pendant notre incroyable voyage, nous avons visité une partie de l’île, mais le lieu que nous avons le plus aimé s’appelle Bonifacio, là-bas nous sommes retournés au XVIIIème siècle. Il y a un château qui, pendant les guerres, a été un grand fort pour arrêter les gens qui souhaitaient tuer les anciens résidents et prendre leurs places. Vraiment ce voyage va rester dans mes souvenirs pour avoir vu beaucoup d’histoires que j’ai apprises dans les livres.

A propos de l'auteur

Eva

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.